Projets en cours

Travaux préparatoires à la réhabilitation du Pont Adolphe

 

 Descriptif

Maître d'ouvrage Ministère du développement durable et des infrastructures : Administration des ponts et chaussées, Division des ouvrages d'art
La réhabilitation du pont Adolphe à Luxembourg nécessitera l’enlèvement complet du tablier. Il s’avère donc impossible de maintenir la circulation sur ce pont pendant la réalisation des travaux de confortement. L’intensité des flux de circulation qui traversent chaque jour le pont Adolphe exige la mise en place d’une solution de rechange sous forme d’un pont provisoire d’une longueur de 174m. Le pont à deux voies de trafic individuel direction gare et une voie réservée au trafic en commun direction Ville-Haute sera réalisé entièrement en acier afin de faciliter le montage et démontage de l’ouvrage provisoire et afin de permettre la réutilisation ultérieure maximale des matériaux de construction.
Sur le chemin existant en fond de vallée, servant d’accès au chantier, les tabliers de deux petits ponts enjambant la Pétrusse ont été reconstruits à cause de leur vétusté et afin de garantir le passage des engins de chantier.
La simulation de passage d’un camion semi-remorque a montré la nécessité d’un pont provisoire de 35m près de l’éperon rocheux en fond de vallée pour le passage des engins de chantier. Ce pont fut réalisé à l’aide d’un des ponts provisoires en stock auprès de l’administration des Ponts et Chaussées.
Le défi majeur du projet résidait dans la détermination de la position optimale de l’ouvrage. En l’espèce nous avions la chance de profiter d’un levé tridimensionnel de la vallée de la Pétrusse réalisé par scannage laser.
Les critères étaient multiples: L’emplacement du pont devait garantir un trafic fluide, être suffisamment éloigné du Pont Adolphe afin d’éviter tout survol des voies par les grues nécessaires à la réhabilitation de ce dernier tout en gardant une distance suffisante par rapport aux riverains. Un autre critère principal fut la préservation d’un nombre maximal d’arbres étant donné que le site de la vallée de la Pétrusse peut être considéré comme un parc comprenant de multiples arbres centenaires. Une étude d’impact des incidences sur l’environnement fut réalisée référençant la position, l’espèce et l’âge de tout arbre. Ainsi le nombre et le positionnement des piles devaient permettre de conserver un maximum d’arbres à haute valeur tout en maintenant les travées du pont suffisamment courtes pour que la construction de l’ouvrage provisoire puisse être économique.